Minimalisme – Simplifier pour Maximiser sa vie? / Minimalism – Simplifying to maximize your life?

20160421_161833
RIEN sur la commode? Really? – NOTHING on the top of the chest of drawers? Vraiment?

 

Bonjour à tous!

J’ai longtemps été partagée entre un fort intérêt pour la spiritualité, les idées et les expériences; et des habitudes très matérialistes.

Alors que j’ai toujours aimé profiter des moments plus que des choses, alors que je me suis jamais imaginée m’épanouir entourée d’une collection d’objets achetés, mais plutôt passant de bons moments auprès des miens, j’ai toujours beaucoup (trop) acheté (et je continue).

Une passion pour la mode et les tendances, et quelques années passées dans l’industrie du luxe et l’internet n’ont évidemment pas arrangé les choses, les ventes privées étant globalement presque plus une malédiction qu’une aubaine à mon avis, quand on a la carte bleue facile.

ça fait déjà des années que je sais et surtout, que je sens, que ce mode de vie (trop) consumériste n’est pas pour moi. Des années que je tourne autour de la question et procrastine, sans trouver les moyens d’agir.

Et puis, il y a eu cet énième déménagement, prévu alors que j’étais enceinte, et à l’étranger cette fois-ci. Pas questions de trimballer les affaires non utilisées depuis des années…Il a fallu trier. Quand j’y repense, c’était l’occasion rêvée.

Cette première étape a été une révélation. Se débarrasser de cartons de vêtements et chaussures, donner 90% de ses livres, c’est très culpabilisant mais aussi assez jouissif. J’ai été heureuse de savoir que d’autres appréciaient – et allaient porter – ces vêtements non utilisés, et lire tous ces livres que j’avais appréciés – ou pas. Sans parler du bonheur d’avoir des étagères enfin rangées, des placards débordant moins de choses. Et de ne plus crouler sous les affaires inutiles, avec en plus la culpabilité de ne pas les utiliser.

Bref, c’est comme ça que j’en suis venue à l’idée du minimalisme. Avoir moins de choses représente aujourd’hui un luxe. Le luxe du temps non passé à acheter, entretenir, ranger, et se soucier de choses dont on n’avait pas besoin au départ. Je débute à peine ce voyage: mes placard sont encore trop pleins, et j’achète encore beaucoup. Je suis une minimaliste très, très débutante. Mais je compte continuer sur cette voie et m’améliorer. Et globalement, repenser mon mode de vie autour de cette idée.

En effet, le minimalisme ne se limite pas à moins acheter, il englobe aussi le fait de repenser son mode de vie et ses priorités pour simplifier et se recentrer sur ce qui est important pour nous. C’est vaste! Comme il faut bien commencer quelque part, je commence par les « choses »  car j’aime démarrer par quelque chose qui m’apportera des résultats visibles rapidement.

Je suis donc en plein chantier,  j’avance un peu chaque jour, et c’est passionnant.

Pour le moment, j’ai un défi à relever: pas d’achats de vêtements ou d’accessoires jusqu’au 1er juillet. Non pas pour me ruer sur la deuxième démarque des soldes d’été, mais parce que je n’ai objectivement besoin de rien (mais suis très sensible aux appels du pied des marques). Deux mois et demi, pour moi, c’est déjà trèèès long.

En tous cas je partagerai avec vous ce processus et mes progrès!

Et vous, que pensez-vous d’un mode de vie plus minimaliste? Êtes vous satisfaits de votre mode de consommation?

Profitez de votre journée et à bientôt!

English version

Hi everyone!

I’ve always been shared between an interest for spirituality, ideas and experience; and very materialistic habits.

Although I have always been enjoying moments rather than things, and I have never imagined a happy Me surrounded by a collection of bought stuff- but rather spending nice moments with my loved ones, I have always been buying too much things.

The fact that I have been pretty fond of fashion and trends, and that I worked for a few years in the Luxury and fashion industry, and then in the Internet industry, may have worsen this. And I now think that private sales are an affliction more than an opportunity, when you are quick at drawing your credit card!

I have had the sense for years now that this does not make me happy. I have been looking for a way to change without finding my solution. And then, there was our last move, planned as I was pregnant, and abroad. Taking all of our useless stuff was out of the question. When I think of it, it was the perfect opportunity.

This first step was kind of an eye-opener. I felt very guilty getting rid of boxes of clothes and shoes, but it was also very liberating. I was happy to know that other people would read the books I had liked – or not, and would wear those clothes and give them another life.  I was also happy to see more space on our shelves, and to not be encircled by useless stuff – feeling guilty of not using them.

This is how I started thinking of minimalism. Having less stuff seems like a luxury to me: the luxury of not having to buy, store, care, and worry about stuff that we did not even need to begin with. I’m only starting this journey and I’m a real beginner: my wardrobe is still too full, and I still buy too much. But I’m improving everyday and I’m starting to re-think my life around this idea.

Indeed, minimalism is not only about having less stuff, but it can be about simplifying your life to re-focus on the important and thrive. It is very broad, but to start I like to focus on something which will bring me visible results quite « quickly ».

So I’m king of building now (or un-building) and I’m excited about this!

First I set one objective for myself: not buying clothes or accessories until the 1st of july.  Not because I want to wait for the end of season sale, but because I truly do not need those things now but I’m very receptive to the brand’s marketing. And two months and a half is really long for me!

Anyway, I’ll share with you this process and my improvement!

So what do you think of minimalistic ways of life? Are you happy with your consuming lifestyle?

Have a wonderful day and take care!

Namaste