The misadventures of a parenting yogi, humour « yogique » pour parents débordés

Toujours une couche à changer ou un chausson à réenfiler?
Toujours une couche à changer ou un chausson à réenfiler? Always a diaper to change or a bootee to pull on?

Summary in English below

Cela fait bien longtemps que je n’ai pas écrit, entre une fin de grossesse un peu fatigante, un accouchement pittoresque et une expatriation à l’improviste. Je reviendrai sur tout ça plus tard, mais pour l’heure j’ai envie de vous parler d’un livre que j’ai lu enceinte, et qui m’a laissé un très bon souvenir.

Les livres me permettent souvent de trouver l’inspiration, de me divertir ou de satisfaire ma curiosité. Dans le cas de The misadventures of a parenting yogi de Brian Leaf, on peut dire que ces trois objectifs ont été atteints!

J’ai lu ce livre alors que j’étais enceinte de H., notre petit deuxième. Forcément, je me sentais très concernée par le sujet, et par ailleurs j’avais lu que ce livre était écrit sur un ton assez « léger », ce dont j’avais plutôt envie. Il y a suffisamment de lectures plutôt trop sérieuses destinées aux femmes enceintes!

Bien que je ne me sente pas forcément très proche des personnages et de leur mode de vie- mis à part leur intérêt pour le yoga, mais finalement le livre en parle peu – j’ai complètement accroché avec ce témoignage de papa un peu débordé. Le livre est plein d’humour et de sensibilité, et reflète bien ce qu’on vit avec les enfants – on adore, même si on galère souvent, même si on ne dort pas assez et même si on n’a plus de temps pour soi.

C’est aussi extrêmement intéressant d’avoir un point de vue de papa – notamment sur la grossesse et l’accouchement, qu’il aborde assez largement. C’est un point de vue qui n’est pas assez fréquent dans la littérature pour/au sujet des femmes enceintes!

J’ai été particulièrement marquée par sa perception des accouchements de sa compagne. C’est écrit très simplement et sans drama – même si du coup, je ne le conseille pas forcément aux lectrices enceintes pour la première fois et un peu inquiètes sur le sujet, dans la mesure où il s’agit d’accouchement « originaux ». On ressent très bien son admiration pour sa compagne dans ces moments, ce qui aide à se sentir plus forte! A postériori, j’ai le sentiment que ce livre m’a beaucoup servi puisque j’ai eu droit, comme sa compagne, à un accouchement express en 45 minutes à domicile… (non « souhaité » pour ma part).

Le livre est facile à lire (bien qu’en anglais), assez court, et suffisamment léger pour être lu dans les transports – pas besoin d’un niveau de concentration trop intense!

Je le recommande et le relirai sans doute, avec mon nouvel oeil de parent de deux enfants!

Je vous souhaite une merveilleuse journée, à très vite!

Summary in English

First sorry for my English which is very far from perfect!

I was saying that I had not written for a long period of time…As I did not write toward the end of my pregnancy, and then when after I gave birth in a kind of original way, and then when we organized our own « amateur » expatriation.

However I want to share with you a book that I read while I was pregnant with H. this year, and which I really liked. Misadventures of a parenting yogi was written by a dad – this makes it very interesting as it is quite rare to have the father’s point of view about pregnancy, birth and parenting in general. It is very funny and enjoyable, and as a parent you can relate to many things even though you don’t share the same lifestyle. It perfectly illustrates the way you love your parent life even though it is difficult and you have no time for yourself!

I was very interested in his vision of pregnancy and birth – very simply and without drama, even though his children’s births were quite original. We can feel how he admired his partner in these moments, which is very empowering.

This is a book I clearly recommend – but perhaps not for future moms who have never given births if they are a bit worried about giving birth.

Have a wonderful day!

Publicités

On my mat – Le yoga pendant la grossesse

IMG_1996

Le yoga m’accompagne depuis des années et c’est un énorme plus dans mon quotidien. Mes journées sont toujours meilleures lorsque je prends le temps de pratiquer – je me sens plus calme, plus posée, plus « moi »; mais aussi mieux physiquement. J’ai l’impression que le yoga permet d’accorder le corps et l’esprit, comme s’il s’agissait d’un instrument de musique.

Ainsi, enceinte, il était évident et important pour moi de continuer à pratiquer – c’est l’évolution de cette pratique que je souhaite partager avec vous aujourd’hui.

Il m’est arrivé de lire que la pratique du yoga n’est pas conseillée pendant les trois premiers mois de la grossesse. En fait, à en lire certains articles, il semblerait que presque TOUT – à part dormir, travailler et manger des yaourts pasteurisés- soit déconseillé pendant cette période. Dans mon cas, étant donné mon passé et de mon mode de fonctionnement, il était important de me créer une parenthèse de sérénité pendant ces longues semaines et le yoga me permettait de répondre à ce besoin. J’ai donc poursuivi ma pratique, en l’adaptant.

Lorsque je suis tombée enceinte, cela faisait déjà quelque mois que je focalisais ma pratique sur l’Ashtanga et le « Mysore ». Il s’agit d’une pratique assez rigoureuse et exigeante physiquement, je l’ai donc très fortement adaptée pour les premières semaines de la grossesse: je ne pratiquais plus 6 jours par semaine mais plutôt 3 à 5 en fonction de mon niveau de fatigue – la fatigue est très présente pendant le premier trimestre et je ne me suis jamais forcée. J’ai immédiatement supprimé tous les saut (notamment dans les salutations au soleil) (il faut dire que je sautais déjà peu, ma musculature n’étant pas très développée et mes articulations un peu fragiles) et toutes les torsions. Pour le reste, j’y suis allée à l’intuition,  en « ressentant » l’effet des mouvements sur mon corps. Pendant ces semaines, je ne suis allée à aucun cours de yoga et n’ai pratiqué que chez moi pour aller vraiment à mon rythme, ne pas risquer une correction de posture qui me m’aurait mise mal à l’aise, et, je dois dire, ne risquer de m’exposer à aucun « jugement » sur le fait de pratiquer ou non pendant cette période, les avis étant très divergents.

J’ai repris une pratique plus « intensive » bien que de plus en plus modifiée pour le second trimestre: je suis alors retournée pratiquer le Mysore au sein d’une école, et j’ai repris ma pratique quasi quotidienne. J’avais beaucoup d’énergie pendant ce semestre, et plus de nausée, j’ai alors énormément apprécié la pratique. Au fur et à mesure des semaines, j’ai enlevé ou adapté des positions à mon évolution physique, et essayé de mettre l’accent sur la lenteur – en tenant les postures plus longtemps – et un côté plus « Yin » que « Yang » (ce qui n’est pas évident pour moi!!).

Enfin, pour le troisième trimestre, j’ai continu sur ce même rythme; toujours en adaptant les postures à mes sensations. Lorsque je suis entrée dans le 8e mois mon col s’est modifié et j’ai donc du prendre du repos et « faire attention ». J’ai alors revu la composition de ma pratique – 75% assise ou allongée – et je continue ainsi aujourd’hui.

La grossesse apporte son lot de bouleversements physiques et émotionnels: le yoga est alors un fantastique support, qui permet de s’approprier ce « nouveau corps » en constante évolution, de se sentir en forme (je n’ai eu aucun souci de dos ou autre jusqu’ici, pendant cette grossesse), mais aussi de mieux vivre ses émotions. Je suis également convaincue que tout se travail sur le lien entre la respiration et le mouvement peut être très bénéfique pour l’accouchement… Espérons que ceci sera effectivement le cas le moment venu!

Je reviendrai plus tard sur les postures que j’ai pratiqué à différents stades de cette grossesse, et également sur les différents cours de yoga pour femmes enceintes que j’ai pu essayer pendant cette grossesse et la précédente.

D’ici là, prenez soin de vous!

Off my mat – premier massage prénatal aux Etangs de Corot

Bonjour à tous!

Le mois de juin a été assez mouvementé et me revoici donc assez tard, pour vous parler de massages cette fois-ci.

Je vous avais déjà parlé de mon intérêt pour les massages, et en particulier pendant la grossesse. En général, les instituts refusent de vous masser les trois premiers mois (pour des raisons de responsabilité je suppose?). C’est donc fin mars que j’ai bénéficié de mon premier massage prénatal, au spa Caudalie de l’hôtel « Les Etangs de Corot » à Ville d’Avray, en région parisienne!

les Etangs de Corot

J’avais choisi cet hôtel pour fêter les dix ans (!) de notre couple. Je savais que l’hôtel comptait un restaurant étoilé et un spa, ce qui est tout à fait mon idée d’un week-end parfait. Je reviendrai sur l’hôtel et le restaurant une autre fois, pour l’heure, parlons massage!

Bon je dois dire que ce massage a placé la barre très haut pour les suivants: c’était il y a déjà quatre mois et j’en garde un souvenir formidable (Bien sûr ceci est peut-être amplifié par le fait que je n’avais pas été massée depuis plus de trois mois et que mon corps en avait vraiment besoin après 12 semaines de nausées et de fatigue intense en plein hiver).

Ces cinquante minutes de massage ont été extraordinaires. Le massage est doux mais avec une pression suffisante pour qu’il ne s’agisse pas que d’effleurements. La technique de la masseuse était vraiment proche de la perfection, et elle passe sur l’ensemble du corps – sauf le ventre si vous ne le souhaitez pas (ayant comme pour ma première grossesse, beaucoup de contractions depuis le début du second trimestre, je préfère éviter de solliciter mon ventre pendant les massages!). Par ailleurs, on sent un véritable intérêt pour le client, dans la façon dont la masseuse prend le temps de vous expliquer le soin, vous installe, ajuste une serviette roulée en dessous de vos genoux pour être sûre que vous êtes confortablement allongée, et s’enquiert régulièrement de votre bien-être. Malheureusement je ne me souvient plus de l’ambiance musicale – je crois bien m’être assoupie pendant le massage, signe de détente suprême! J’ai vraiment profité pleinement de ce moment et j’y retournerai sans aucune hésitation!

Pour ce qui est des points un peu moins positifs, le spa dans son ensemble m’a un peu laissé sur ma faim – notamment parce qu’il n’y a pas de piscine mais seulement un hammam et un jacuzzi, or les deux sont déconseillés quand on est enceinte. Je me suis donc rabattue sur la tisane et le raisin à volonté en attendant le massage. Par ailleurs, le prix du soin est assez élevé – un peu plus de 100€ – cependant je considère que la qualité est vraiment au rendez-vous et qu’à titre exceptionnel – si vous pouvez vous le permettre, et dans le cadre d’un week-end idyllique, ça vaut le coup!

Vous trouverez toutes les informations sur le site de l’hôtel:

http://www.etangs-corot.com/fr/hotel-etangs-de-corot.html

De mon côté je reviens très prochainement vous parler d’autres massages prénataux  – et de bien d’autres choses!

In love with a book: Yoga Sadhana for mothers

Lors de ma première grossesse, j’avais trouvé peu de livres enthousiasmants sur le sujet. Ne sachant rien de rien sur le sujet, je m’étais cantonné aux basiques des rayons maternité de la Fnac et n’étais pas allée plus loin.

C’était en 2012, et depuis mes passions et envies ont évolué. J’ai notamment approfondi ma passion du yoga – et suivi un premier « teacher training » à Los Angeles, dont je vous reparlerai. J’ai commencé à me plonger dans l’ashtanga yoga, consolidé mon alimentation végétarienne, et commencé à penser mon projet de vie. Bref, une période très riche!

Aujourd’hui, je vis la construction de Lutin n°2 d’une toute autre façon. J’ai envie d’être connectée à cette grossesse, et de grandir par cette expérience. Je suis très reconnaissante à ma bonne étoile de me permettre de la vivre. Je pratique le yoga quotidiennement et j’essaie d’être plus connectée à mon corps.

Cette démarche s’accompagne de lectures…et je voudrais donc vous parler aujourd’hui d’un livre qui m’a énormément touchée et que je recommande à toutes les femmes enceintes, intéressées de près ou de loin par le yoga.

Ce livre s’appelle Yoga Sadhana for mothers –  et est sous-titré « Shared experienes of Ashtanga yoga, pregnancy, birth & motherhood »:

Yoga Sadhana for mothers

Je l’ai pour ma part acheté sur Amazon.fr ici:

http://www.amazon.fr/Yoga-Sadhana-Mothers-Experiences-Motherhood/dp/1906756309

Mais vous pouvez semble-t-il le commander directement sur le site consacré au livre:

http://www.yogasadhanaformothers.com/home/4585679466

Je ne sais plus comment je suis tombée sur ce livré mais c’est exactement ce dont j’avais besoin. L’auteur y parle de yoga bien sûr – et on y retrouve l’ensemble de la première série d’Ashtanga adaptée pour la grossesse. Mais surtout, les deux-tiers du livre sont composés de témoignages de mères, ayant pratiqué le yoga pendant leur grossesse. On y trouve également des informations cruciales sur notre anatomie, et sur la période post-partum. C’est un livre très profond et émotionnel, qui nous connecte à ce que la maternité a de plus universel. On se sent proche de toutes ces femmes, qui, sur plusieurs générations, ont partagé cette même expérience – bien qu’à chaque fois très différemment. C’est un livre très puissant également, et sans concessions – certains passages peuvent impressionner et j’aurais tendance à conseiller à certain(e)s de les passer- notamment pour une première grossesse. C’est un livre dont je suis tombée amoureuse, et qui achève de vous convaincre – s’il y en avait besoin – que la grossesse et la naissance sont les expériences les plus belles et les plus fortes au monde.

Précision intéressante, ce livre n’est pas du tout dogmatique et ne cesse de préciser qu’il n’y a pas de bonne façon de faire, pas de réponse absolue, mais qu’il faut nous écouter et suivre notre instinct.

Si vous ne souhaitez lire qu’un seul livre sur le yoga et la grossesse, c’est de très loin celui-ci que je vous recommande!