Repenser nos week-end / Let’s rethink our week-ends

20161112_132539.jpg
Un peu de yoga, plus de nature, et le minimum d’impératifs. Ralentir! / A little bit of yoga, more nature, and few obligations. Slowing down!

Bonjour à tous,

Pendant des années, j’ai cru que les week-ends devaient être optimisés au maximum, chaque instant se devant d’être utilisé pour ne pas être perdu, avec une volonté de productivité permanente.

J’avais un planning aussi rempli que les autres jours de la semaine, entre tâches ménagères (les courses du samedi matin, le ménage…), activités culturelles (le musée du dimanche matin, la séance de cinéma) et sociales (le café du samedi après-midi, la soirée entre amis et le date night…). Bref, j’avais plein de choses à raconter le lundi matin, mais pour ce qui était de recharger mes batteries et de me ressourcer, on était loin du compte.

Et puis, nous avons eu des enfants, et ce rythme est devenu éreintant. Nous n’avons pas abandonné les week-end marathons pour autant. Dans la même période, le yoga et la méditation ont pris une place plus importante dans ma vie, et j’ai commencé à réaliser la valeur du temps, la valeur de l’espace, et la valeur du vide. J’ai commencé à avoir l’impression que le temps « objectivement » utilisé ou socialement « productif » (aller au cinéma et voir un film moyen, parfois aller au musée pour voir une expo parce que ça fait bien plus que parce qu’on en avait vraiment envie) est parfois le temps perdu, ou le moins apprécié. De plus en plus, j’ai eu le sentiment que les moments les plus insignifiants socialement – les minutes passées à se rouler par terre sur le tapis avec les enfants, le thé bu en regardant par la fenêtre, et, par dessus-tout, la sieste du week-end – étaient les plus satisfaisants. Les plus reconstituants. Et les plus porteurs de sens.

Et c’est comme ça que ma vision du week-end a commencé à changer. Prévoir moins de choses, et plus d’espaces de vide, ralentir, porter son attention aux petites choses du quotidien. Sortir si on a envie de sortir, s’emmitoufler dans le canapé si ça nous fait du bien. Dans cette démarche, Je m’offre à présent quasi-systématiquement une journée « sans réseaux sociaux », souvent du samedi midi au dimanche midi voire jusqu’au soir. Et ça, c’est génial aussi. ça me permet de me recharger vraiment. Je n’ai rien contre les réseaux sociaux, mais boire son thé sans scroller son écran, comme en 1997, ça fait un bien fou. Et ne porter son attention que sur ce qui est là, autour de soi, c’est tout simple mais c’est extraordinaire.

Du coup, aujourd’hui, nos week-end comportent (presque) toujours des siestes, souvent une balade dans la nature, parfois un restaurant, des balades en ville, et éventuellement un cours de yoga. Mais pour le reste, on laisse le temps ralentir. Et si l’ennui veut s’installer et nous apporter ses élans de créativité ou de spontanéité, il est la bienvenue.

Et vous, que faîtes-vous de vos week-ends? Êtes vous plutôt Marathon ou Contemplation? (ou Marathon contemplatif, c’est une option!)

Prenez grand soin de vous et profitez de votre journée!

Namaste

Hello everyone!

For years and years I firmly believed that my week-ends had to be efficiently optimized, that each moment had to be occupied and used or would otherwise be lost. Productivity ruled my life.

My planning was as full as for the other days, with housework, cultural activities, social activities, sports…I had a lot of stuff to tell On Monday morning, but I could not say I was really recharged.

Then, we had kids and this rhythm started to be really exhausting. However we did not let go of our Marathon week-ends – doing stuff is existing right? Meanwhile, yoga and meditation became more important to me, and I started to realize the value of time, space, gaps, and nothingness. I started to realize that the time that I thought was best used (going to the cinema and seeing an average movie, going to see an exhibition more because of social status than because I really wanted to see it) was sometimes actually lost and not really enjoyed.  I started to feel that the most socially insignifiant moments – like rolling around on the living room carpet with the kids, drinking tea while watching trees through the windows, or napping – were the most important ones. The most enjoyable, the most restorative and meaningful.

And this is how my vision of the week-end began to shift. Planning less stuff, leaving more empty space, slowing down, and focusing on small daily things. Going out if we want to, and wrapping ourselves up in a blanket and sitting on the sofa if we prefer to. With the same idea, I started to offer myself a day without any social networks, generally from Saturday at lunch until Sunday afternoon or evening. This recharges me greatly, and although I have nothing against social networks, I love drinking my tea without scrolling my screen. Like it is 1997, but better. And focusing only on what’s there. It is very simple but it is wonderful.

So nowadays, are week-ends almost always include a nap, some kind of walk in nature, sometimes a restaurant, a stroll in town, and sometimes a yoga class. But for the rest, it is a lot about letting time slow down. And if boredom invites itself and brings us its momentum for creativity and spontaneity, it is most welcome.

And you, what are your week-ends about? Are you more Marathon or Contemplation (or Contemplative Marathon!)?

Enjoy your day and take very good care of yourself,

Namaste!

 

 

 

 

Publicités

The misadventures of a parenting yogi, humour « yogique » pour parents débordés

Toujours une couche à changer ou un chausson à réenfiler?
Toujours une couche à changer ou un chausson à réenfiler? Always a diaper to change or a bootee to pull on?

Summary in English below

Cela fait bien longtemps que je n’ai pas écrit, entre une fin de grossesse un peu fatigante, un accouchement pittoresque et une expatriation à l’improviste. Je reviendrai sur tout ça plus tard, mais pour l’heure j’ai envie de vous parler d’un livre que j’ai lu enceinte, et qui m’a laissé un très bon souvenir.

Les livres me permettent souvent de trouver l’inspiration, de me divertir ou de satisfaire ma curiosité. Dans le cas de The misadventures of a parenting yogi de Brian Leaf, on peut dire que ces trois objectifs ont été atteints!

J’ai lu ce livre alors que j’étais enceinte de H., notre petit deuxième. Forcément, je me sentais très concernée par le sujet, et par ailleurs j’avais lu que ce livre était écrit sur un ton assez « léger », ce dont j’avais plutôt envie. Il y a suffisamment de lectures plutôt trop sérieuses destinées aux femmes enceintes!

Bien que je ne me sente pas forcément très proche des personnages et de leur mode de vie- mis à part leur intérêt pour le yoga, mais finalement le livre en parle peu – j’ai complètement accroché avec ce témoignage de papa un peu débordé. Le livre est plein d’humour et de sensibilité, et reflète bien ce qu’on vit avec les enfants – on adore, même si on galère souvent, même si on ne dort pas assez et même si on n’a plus de temps pour soi.

C’est aussi extrêmement intéressant d’avoir un point de vue de papa – notamment sur la grossesse et l’accouchement, qu’il aborde assez largement. C’est un point de vue qui n’est pas assez fréquent dans la littérature pour/au sujet des femmes enceintes!

J’ai été particulièrement marquée par sa perception des accouchements de sa compagne. C’est écrit très simplement et sans drama – même si du coup, je ne le conseille pas forcément aux lectrices enceintes pour la première fois et un peu inquiètes sur le sujet, dans la mesure où il s’agit d’accouchement « originaux ». On ressent très bien son admiration pour sa compagne dans ces moments, ce qui aide à se sentir plus forte! A postériori, j’ai le sentiment que ce livre m’a beaucoup servi puisque j’ai eu droit, comme sa compagne, à un accouchement express en 45 minutes à domicile… (non « souhaité » pour ma part).

Le livre est facile à lire (bien qu’en anglais), assez court, et suffisamment léger pour être lu dans les transports – pas besoin d’un niveau de concentration trop intense!

Je le recommande et le relirai sans doute, avec mon nouvel oeil de parent de deux enfants!

Je vous souhaite une merveilleuse journée, à très vite!

Summary in English

First sorry for my English which is very far from perfect!

I was saying that I had not written for a long period of time…As I did not write toward the end of my pregnancy, and then when after I gave birth in a kind of original way, and then when we organized our own « amateur » expatriation.

However I want to share with you a book that I read while I was pregnant with H. this year, and which I really liked. Misadventures of a parenting yogi was written by a dad – this makes it very interesting as it is quite rare to have the father’s point of view about pregnancy, birth and parenting in general. It is very funny and enjoyable, and as a parent you can relate to many things even though you don’t share the same lifestyle. It perfectly illustrates the way you love your parent life even though it is difficult and you have no time for yourself!

I was very interested in his vision of pregnancy and birth – very simply and without drama, even though his children’s births were quite original. We can feel how he admired his partner in these moments, which is very empowering.

This is a book I clearly recommend – but perhaps not for future moms who have never given births if they are a bit worried about giving birth.

Have a wonderful day!

In love with a book: Yoga Sadhana for mothers

Lors de ma première grossesse, j’avais trouvé peu de livres enthousiasmants sur le sujet. Ne sachant rien de rien sur le sujet, je m’étais cantonné aux basiques des rayons maternité de la Fnac et n’étais pas allée plus loin.

C’était en 2012, et depuis mes passions et envies ont évolué. J’ai notamment approfondi ma passion du yoga – et suivi un premier « teacher training » à Los Angeles, dont je vous reparlerai. J’ai commencé à me plonger dans l’ashtanga yoga, consolidé mon alimentation végétarienne, et commencé à penser mon projet de vie. Bref, une période très riche!

Aujourd’hui, je vis la construction de Lutin n°2 d’une toute autre façon. J’ai envie d’être connectée à cette grossesse, et de grandir par cette expérience. Je suis très reconnaissante à ma bonne étoile de me permettre de la vivre. Je pratique le yoga quotidiennement et j’essaie d’être plus connectée à mon corps.

Cette démarche s’accompagne de lectures…et je voudrais donc vous parler aujourd’hui d’un livre qui m’a énormément touchée et que je recommande à toutes les femmes enceintes, intéressées de près ou de loin par le yoga.

Ce livre s’appelle Yoga Sadhana for mothers –  et est sous-titré « Shared experienes of Ashtanga yoga, pregnancy, birth & motherhood »:

Yoga Sadhana for mothers

Je l’ai pour ma part acheté sur Amazon.fr ici:

http://www.amazon.fr/Yoga-Sadhana-Mothers-Experiences-Motherhood/dp/1906756309

Mais vous pouvez semble-t-il le commander directement sur le site consacré au livre:

http://www.yogasadhanaformothers.com/home/4585679466

Je ne sais plus comment je suis tombée sur ce livré mais c’est exactement ce dont j’avais besoin. L’auteur y parle de yoga bien sûr – et on y retrouve l’ensemble de la première série d’Ashtanga adaptée pour la grossesse. Mais surtout, les deux-tiers du livre sont composés de témoignages de mères, ayant pratiqué le yoga pendant leur grossesse. On y trouve également des informations cruciales sur notre anatomie, et sur la période post-partum. C’est un livre très profond et émotionnel, qui nous connecte à ce que la maternité a de plus universel. On se sent proche de toutes ces femmes, qui, sur plusieurs générations, ont partagé cette même expérience – bien qu’à chaque fois très différemment. C’est un livre très puissant également, et sans concessions – certains passages peuvent impressionner et j’aurais tendance à conseiller à certain(e)s de les passer- notamment pour une première grossesse. C’est un livre dont je suis tombée amoureuse, et qui achève de vous convaincre – s’il y en avait besoin – que la grossesse et la naissance sont les expériences les plus belles et les plus fortes au monde.

Précision intéressante, ce livre n’est pas du tout dogmatique et ne cesse de préciser qu’il n’y a pas de bonne façon de faire, pas de réponse absolue, mais qu’il faut nous écouter et suivre notre instinct.

Si vous ne souhaitez lire qu’un seul livre sur le yoga et la grossesse, c’est de très loin celui-ci que je vous recommande!