Préférer l’amour et la bienveillance à la haine et la méfiance – Choose love and kindness over hatred and suspicion.

sky

Trois jours que, comme beaucoup d’entre vous j’imagine, j’écume le web à la recherche d’informations, pour essayer de comprendre pourquoi, et comment le drame de vendredi à pu se produire. Trois jours que ces recherches sont complètement inefficaces puisque malgré le flot de mises à jour permanentes, je reste interloquée.

On a tous notre propre réaction. Certains pleurent, de choc, d’incompréhension, et de peur. Pour eux, pour les proches, ou pour ceux qu’on ne connaît pas. D’autres essaient de trouver la bonne distance, de garder leur sang froid. Certains se calfeutrent, paralysés par la peur. D’autres vont s’installer en terrasse, en acte de résistance. On a tous nos réactions, et toutes ont un sens, toutes sont à respecter.

Je voudrais partager avec vous ce que je vais faire, à présent. Je ne suis pas à Paris, je ne peux pas aller me recueillir sur les lieux des drames. Je me sens très impuissante – comme beaucoup – et pourtant j’ai besoin de faire quelque chose. Et de garder foi en nous.

Ce que je vais faire, et que je propose à ceux qui le souhaite, c’est de choisir la gentillesse, et la bienveillance. Car on est tous pareil. Ces gens, innocents, qui étaient au mauvais endroit, au mauvais moment, ça aurait pu être nous. C’est une partie de l’humanité qui s’est envolée. Nous, on est là, on est vivant, et on est entouré de plein d’autres gens. Vivants également. Alors faisons preuve de gentillesse, de bienveillance, envers ceux qui sont là. Qui sont tous comme nous, même quand il nous semble que non. Parce qu’au fond, c’est ça qu’on veut. Pas la haine, pas la peur, pas la paranoïa. Pas la guerre.

Comment faire alors? ça peut être assez difficile en fait, je trouve. Mais je vais essayer. Si vous le souhaitez, vous le pouvez aussi.

De mon côté, croyant en ce type de pratiques, je commence par – et vous propose – quelques instants de méditation. Méditer, c’est tout simple: ça veut dire, prendre quelques minutes pour faire silence, ne rien faire d’autre que respirer, se recentrer et dans le cas présent se concentrer sur quelque chose. Ce quelque chose, dans ce contexte, c’est la bienveillance.

Concrètement, on s’assoit confortablement – jambes croisées ou sur une chaise – dos long, épaules dégagées et relaxées, menton dégagé, respiration libre (voir article précédent sur comment s’asseoir). On repose ses mains sur ses genoux ou sur ses cuisses selon la position choisie. On ferme les yeux (ou pas, auquel cas en général on les garde mi-clos, mais l’idée est de ne pas être distrait par tout ce qu’on peut voir autour). On suit sa respiration quelques instants et on essaie d’en prendre conscience: est-elle lente?Apaisée?Rapide? Saccadée? On essaie d’allonger les inspirations et expirations, tout en gardant sa respiration naturelle et confortable.

Une fois notre rythme trouvé, on visualise – ou on pense à une personne aimée. Sur l’inspiration, on absorbe le stress/les difficultés/ les pensées négatives que cette personne peut ressentir. De mon côté, je visualise une sorte de fumée sombre émanant de cette personne, que j’inspire. J’imagine alors que mon coeur consume/dissipe cette fumée sombre – c’est à dire ce stress ou ces choses négatives. Puis avec l’expiration, on envoie notre bienveillance et notre amour à cette personne. De mon côté, je visualise alors une sorte de fumée blanche scintillante (mais chacun ses images!). On recommence avec une autre personne aimée.

Ensuite, et là c’est un peu moins facile, on fait de même avec une personne qui nous indiffère. De la même façon, on prend ce qui peut la gêner et on le dissipe, et on lui envoie de la gentillesse, de la bienveillance. Enfin, et là bien évidemment c’est le moins facile, on choisit une personne que l’on apprécie pas. Et de la même façon, on prend ce qui la gêne, et on lui envoie de la bienveillance. Sincèrement.

On est dans la visualisation bien sûr. Mais il me semble que penser positivement à ceux qui nous entoure ne peux que nous aider à agir positivement envers eux.

L’idée est bien sûr d’appliquer ceci à nos actions. On prend conscience de notre attitude par rapport aux autres – notre famille, nos amis, nos collègues de travail, nos connaissances, le caissier du supermarché – et on essaie d’ajouter de la gentillesse, de bienveillance. Quels que soient nos sentiments pour ces personnes, elles sont comme nous. Choisissons la gentillesse.

Ceci est, globalement, très difficile, et je reconnais qu’il m’est parfois difficile de l’appliquer. Ceci dit j’essaye, et progresse donc. A la haine, je préfère l’amour, et à la méfiance, la gentillesse. Je vous invite à faire de même, si vous le souhaitez.

A très vite, et d’ici là prenez soin de vous.

English summary

I’ll write only a short summary in English as this article is very emotional so it is hard for my to translate.

The three last days have been very difficult. Like everybody else I have been looking for information, in order to understand why what happened actually did happen, and how it could happen. However my quest for answers have been totally unsuccessful as I cannot get satisfied with the answers I find, and thus, I stay with my fear and choc.

I am not in Paris right now – I left Paris one month ago. I cannot participate in the solidarity actions there. But like many people I would like to participate, to do something to still believe in humanity.

I propose to choose love and kindness over hatred and suspicion. Being kind and benevolent toward the people we meet, instead of being aggressive or suspicious. 

As it is very difficult, and as I believe in this kind of practices, I start with a short meditation over kindness. Meditating is very simple: you just need to sit, make silence, breathe, and focus on something. In this case, i’m focusing on kindness.

To do it, you can sit comfortably, with a long spine, your shoulders relaxed, and breathe freely (you can see the previous article about how to sit). Rest your hands on your knees or thighs depending on your position. Follow your breath and be aware of it: is it free? Relaxed? Fast? Jolting? Try to lengthen the inspires and the expires.

Once you have found your rhythm, Visualize somebody you love. On the inspire, breathe in all his/her stress/difficulties/negative feeling. For me it is like a dark smoke. Then imagine that you destroy this negativity within your heart. Then, on the expire, you breathe out kindness and love toward this person. For me, it appears as a light sparkling smoke. Then you can start again with another person.

Next, it is a bit less easy: try to do the same visualizing somebody for whom you do not have any positive feelings. Finally, do it with somebody you do not like. This is  harder of course. However, send him or her kindness and benevolence.

This is only visualization of course. Nevertheless I believe that thinking positively about the people that surround us can only help us to act positively and kindly towards them.

Then, we can apply this to our actions. Let’s be conscious of the way me behave with the people that surround us – our family, our friends, our colleagues, the cashier at the supermarket. Let’s try to add kindness in our actions.

It is very difficult overall and I must admit that I have trouble applying this in my daily actions. However, I try. So I will progress. I do prefer love over hatred, and kindness over suspicion. If you want, I invite you to do the same.

See you soon, Take care. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s